Akamai Diversity

Le Blog Akamai

Ces dix dernières années, Internet a fortement évolué et les prochaines années devraient s'accompagner d'une évolution encore plus rapide, tant au niveau des terminaux permettant d'y accéder que des logiciels, technologies et protocoles. Si ces changements sont synonymes d'opportunités, les entreprises doivent prendre en compte de nombreuses mutations contextuelles et technologiques. Ainsi, l'explosion des terminaux et des réseaux (13,4 milliards de terminaux connectés dans le monde aujourd'hui, un nombre qui devrait tripler d'ici 2020[1]), pousse à prendre en charge un ensemble d'interactions de plus en plus variées et l'évolution perpétuelle des protocoles et formats complexifie la diffusion d'expériences optimales à des utilisateurs de plus en plus exigeants.



[1] http://www.juniperresearch.com/press/press-releases/iot-connected-devices-to-triple-to-38-bn-by-2020 


Avancées, priorités et obstacles à travers l'Europe

D'après des chefs d'entreprises et CTO d'établissements de services financiers à travers le monde, la transformation numérique est en bonne voie, mais n'évolue pas aussi rapidement en Europe qu'ailleurs. À l'heure où ces entreprises conçoivent et mettent en place leurs stratégies digitales pour accompagner leur croissance dans un contexte concurrentiel acharné et dans un cadre réglementaire en perpétuelle mutation, l'expérience client et la sécurité des données sont devenues les enjeux prioritaires.

Le 15 juin dernier, en annonçant sur le salon WWDC (Worldwide Developers Conference) étoffer son protocole HLS par la prise en charge du format MP4 fragmenté (fMP4), Apple a franchi une étape significative dans la simplification du streaming vidéo en ligne. Le format fMP4 est lié au tout nouveau CMAF (Common Media Application Format) et, en se proposant de le gérer, Apple rapproche encore un peu plus le marché de l'adoption d'un format unique par les distributeurs OTT, exploitable de surcroît sur la totalité des équipements électroniques grand public. L'objectif ultime consiste à simplifier la diffusion vidéo en ligne.

Les manifestations de grande ampleur sont mobilisatrices, et cet été se révèle particulièrement riche puisqu'il sera ponctué par l'EURO 2016 et les Jeux Olympiques de Rio. Face à ces manifestations sportives ralliant près de dix fois plus de téléspectateurs que la vidéo à la demande, d'après Frost & Sullivan[1], les programmateurs ont fait le choix de retransmettre en direct les principaux événements sur Internet.

Mais dans un cyberenvironnement en pleine mutation, les internautes exigent des expériences vidéo de qualité télévisuelle, sans distinction d'équipement. Mais, dès lors, comment assurer une qualité d'expérience optimale lors de la retransmission d'événements sportifs ?



[1] Frost & Sullivan, « Putting Broadcast Online Video Workflows in the Cloud »

La distribution a été durement frappée au premier trimestre 2016 par des acteurs malveillants qui ont attaqué différents secteurs d'activité par le biais des applications Web. C'est entre autres ce que révèle le Rapport « État des lieux de la sécurité sur Internet » du 1er trimestre de cette année. Le secteur de la distribution a essuyé près de la moitié de ces attaques.

Martin McKeay a été nommé membre du groupe consultatif auprès du Centre européen de lutte contre la criminalité (EC3) d'Europol sur la sécurité Internet.

1 2 3 >>