Akamai Diversity
Home > Diffuser de la vidéo en direct depuis le cloud à une audience mondiale

Diffuser de la vidéo en direct depuis le cloud à une audience mondiale

Les manifestations de grande ampleur sont mobilisatrices, et cet été se révèle particulièrement riche puisqu'il sera ponctué par l'EURO 2016 et les Jeux Olympiques de Rio. Face à ces manifestations sportives ralliant près de dix fois plus de téléspectateurs que la vidéo à la demande, d'après Frost & Sullivan[1], les programmateurs ont fait le choix de retransmettre en direct les principaux événements sur Internet.

Mais dans un cyberenvironnement en pleine mutation, les internautes exigent des expériences vidéo de qualité télévisuelle, sans distinction d'équipement. Mais, dès lors, comment assurer une qualité d'expérience optimale lors de la retransmission d'événements sportifs ?



[1] Frost & Sullivan, « Putting Broadcast Online Video Workflows in the Cloud »

1. Miser sur la qualité dès les préparatifs

Les programmateurs doivent raisonner en matière de taille et de localisation d'audience et tenir compte des équipements utilisés, des pics probables de trafic et d'incidents potentiels. Ils doivent échanger avec leur CDN pour envisager le workflow nécessaire, depuis la caméra jusqu'au spectateur, la résilience et la fiabilité de l'infrastructure d'origine et des flux d'acquisition, les profils d'encodage, la sécurité des flux vidéo et la planification des capacités.

2. Veiller à la qualité lors de l'acquisition

La qualité débute avec l'acquisition ; afin de garantir une expérience de visualisation optimale et éviter les flux saccadés. Il est essentiel que les points d'acquisition des flux en direct se situent à proximité des encodeurs afin de ne pas avoir à traverser une multiplicité de réseaux. Les points d'acquisition des flux en direct doivent être résilients, de manière à écarter les risques de contre-performance. Les CDN doivent également redistribuer de manière dynamique et automatique les flux vidéo en direct vers un autre point d'acquisition optimal en cas de problème. Une technologie d'acquisition accélérée des flux en direct, comme UDP doit être également envisagée.

3. Garantir la qualité pendant le traitement en direct du contenu - transcodage, cryptage et conditionnement

Le transcodage et le conditionnement des flux en direct représentent un processus complexe et gourmand en ressources. Pourtant, les exigences du public sont aujourd'hui telles qu'il est essentiel d'opter pour le format vidéo et le débit binaire adéquats afin de garantir une expérience de visionnage hors pair. De ce fait, nombre de producteurs font aujourd'hui appel à des prestataires cloud pour simplifier leurs workflows, et se jouer des difficultés. Mais cette retransmission d'images vidéo en direct très médiatisées attire inévitablement les pirates qui risquent de s'en prendre à des flux en direct non protégés lors de ces phases vulnérables du workflow.

La protection des flux est, par conséquent, vitale, une protection SSL doit être incluse « sur le premier kilomètre » pour les flux vidéo en direct. Dès lors que le cryptage des flux est distinct de l'encodeur, les pirates sont privés de la possibilité de capturer le contenu vidéo. Les producteurs d'événements doivent également appliquer une technologie DRM appropriée, en fonction des équipements vers lesquels ils entendent diffuser leur contenu, comme FairPlay Streaming pour les appareils iOS. Reste à déterminer avec le CDN s'il est préférable d'opérer un cryptage au niveau de l'encodeur, ou d'effectuer le cryptage au nom du diffuseur et assurer la diffusion de licences DRM dans le cloud. Il est incontournable que les serveurs de licences DRM soient assurés contre les attaques par déni de service distribué (DDOS) afin de faire obstacle aux agissements détournés d'individus malveillants, et dans l'optique d'obtenir une vision à 360°.

4. Garantir la qualité durant la monétisation

La monétisation publicitaire de flux vidéo en direct fait intervenir différents acteurs pour l'insertion des publicités et la diffusion des flux en direct, et la qualité peut s'en ressentir. Les transferts sont complexes, et la qualité et le rapport largeur/hauteur des contenus vidéo et publicités souvent disparates, générant une expérience de visionnage décousue.

Le CDN choisi doit donc travailler avec des acteurs de premier plan en insertion publicitaire afin de simplifier le processus et d'améliorer, côté spectateurs, l'expérience découlant de l'insertion de publicités côté serveur. En associant flux vidéo en direct et insertion publicitaire dans un même workflow, les flux publicitaires gagneront considérablement en qualité, suscitant l'adhésion des spectateurs, puisqu'ils iront jusqu'à émuler une expérience télévisuelle de type broadcast. Atouts qui, bien évidemment, limitent le risque d'attrition et multiplient les possibilités de monétisation.

5. Garantir la qualité durant la lecture

La diffusion de flux vidéo en direct sur Internet est délicate. L'éventail d'équipements est vaste, des mobiles aux téléviseurs connectés, et les types et conditions de réseaux disparates. Le CDN doit, de fait, être en mesure de gérer le streaming ABR (débit binaire adaptatif) afin d'assurer un visionnage de qualité supérieure sur tous types de réseaux fixes et mobiles, à des vitesses de connexion variables. Il doit également disposer d'une redondance suffisante sur son infrastructure pour absorber tous les pics de trafic. Il est également recommandé de se renseigner sur la capacité du CDN à proposer des technologies de diffusion en accéléré des flux en direct, de type UDP par exemple. Celles-ci peuvent améliorer significativement le débit des flux en direct et autoriser la diffusion d'une qualité d'image 4K à grande échelle.

6. Évaluer la qualité et l'assistance durant un événement

Si une traçabilité des incidents peut être opérée sur l'ensemble du workflow, il est important d'avoir accès à des analyses détaillées côté serveur et player : performances ou usage pouvant avoir un impact sur la qualité de l'expérience utilisateur, mesure du parcours utilisateurs par IP, demande en contenus numériques directs ou à la demande, taux de téléchargements,... Il est, en effet, essentiel de surveiller les performances vidéo et d'être à même d'analyser les expériences de visionnage individuelles pour mieux maîtriser les tendances et le comportement des internautes à mesure qu'ils utilisent le contenu vidéo. Ces analyses contribuent ainsi à résoudre les problèmes techniques et à améliorer la précision des prévisions pour les événements à venir.

À l'instar de ce que la télévision a accompli plusieurs années durant, le secteur en ligne perfectionne les processus et meilleures pratiques de diffusion de vidéos en direct de qualité sur tout type de réseau. La gestion des workflows d'événements en direct impliquant différents prestataires peut se révéler complexe, et le contenu 4K s'apprête à changer la donne, une fois encore. De ce fait, nous conseillons aux producteurs de s'allier à un partenaire technologique expérimenté, couvrant l'intégralité du processus, et capable d'offrir au public d'emblée, et systématiquement par la suite, une expérience supérieure à celle de la télévision.

 

Laisser un commentaire