Akamai Diversity

Le Blog Akamai

Réinventer l'accès aux applications internes

Plusieurs de nos clients viennent à nous avec des problématiques de VPN. Ces solutions traditionnelles ne semblent malheureusement plus répondre à toutes les exigences des entreprises en termes de sécurité et de management. En effet, la complexité ne faisant qu'accroître, l'accès aux applications est aujourd'hui un enjeu majeur de productivité afin d'adresser migration vers le Cloud, mixité et mobilité des collaborateurs.

Le credential stuffing, une technique ultra-sophistiquée
À l'heure où l'on fournit de plus en plus d'informations aux sites Internet (mail, adresse, données bancaires...), les hackers et les fraudeurs trouvent de nouvelles manières d'accéder à ces informations de connexion confidentielles. Le credential stuffing en est une, pratique qui désigne le fait de tester des identifiants dérobés sur plusieurs sites pour pirater les comptes utilisants les mêmes identifiants.

Comment combiner Accès et Accélération?

Aujourd'hui, le nombre de télétravailleurs se multiplie. La gestion des employés et sous-traitants, est devenue un processus complexe. La mise en place d'un accès nécessite en moyenne la configuration de 4 à 15 équipements réseaux. Par ailleurs, les applications vivent désormais indifféremment localement ou dans le cloud.

Même si les utilisateurs sont désormais mobiles, leurs attentes en termes d'expérience restent identiques. L'accès aux applications métiers doit être fluide et sans latence. Quoi de plus frustrant qu'une page indisponible ou mettant plus d'une minute à se charger. 

De nombreuses sociétés ont déjà choisi Akamai en tant que plate-forme de diffusion dans le Cloud. Récemment, l'un de nos clients a déployé « Enterprise Application Access » pour sécuriser l'accès d'une cinquantaine d'applications. Afin d'assurer une expérience utilisateur optimale aux quatre coins du globe, il a décidé de combiner cette solution d'accès avec « Dynamic Site Accelerator ».

Face à des menaces en constante évolution, les entreprises doivent prendre des mesures pour protéger leurs sites Web et leur infrastructure sans sacrifier les performances. Mais une expérience Internet optimale et sécurisée exige des approches prospectives en matière de cybersécurité et pour y répondre les entreprises s'en remettent de plus en plus au cloud. 

Alors comment choisir un fournisseur adapté aux besoins de son entreprise, à même de renforcer sa stratégie de sécurité web et de la protéger des cyberattaques malveillantes ?

Les clients sont sensibles aux images

Les images font vendre. Aucun doute là-dessus. Sur les sites Web, l'utilisation d'images permet non seulement d'illustrer un produit, mais suscite également un engagement émotionnel. D'après une étude réalisée par Nielsen, 63 % des acheteurs sur mobile et tablette privilégient les images de produits à tout autre contenu. Et vous ? Qu'en est-il des images de votre site Web ?



 À mesure que le nombre d'appareils connectés augmente dans le monde de l'entreprise, le risque de voir son réseau être attaqué croît de façon exponentielle. Alors que la révolution digitale touche à tous les aspects dans notre société, peu d'entreprises disposent pourtant d'une protection adaptée aux nouvelles menaces qui se propagent avec elle. Et la généralisation du BYOD (« Bring Your Own Device ») n'arrange pas les choses, puisque ce phénomène efface progressivement les frontières entre vies professionnelle et personnelle. Pour répondre à ces enjeux, qui élargissent le SI aux terminaux mobiles et au domaine privé, un nouveau métier émerge : le DRO ou Digital Risk Officer.

La consommation de vidéos en ligne est en pleine expansion. Ainsi, elle est en passe de devenir un élément perturbateur de poids pour l'ensemble du secteur audiovisuel, notamment la télévision. À mesure qu'elle assoit son omniprésence, elle renforce les exigences des consommateurs en termes de qualité, d'interactivité et de personnalisation. Les clés d'une expérience vidéo en ligne réussie sont de deux ordres : la  fiabilité de la lecture et la qualité de l'image. Bien maîtrisées, ces deux composantes sont à même de satisfaire les utilisateurs. Alors, comment mesurer leur efficacité ?

Que ce soit dans le cadre d'une formation, pour le travail ou notre plaisir personnel, nous attendons aujourd'hui des contenus vidéo de qualité. Et ce, indépendamment du terminal que nous utilisons pour les visionner ou de notre mode de connexion. Chez Akamai, nous avons identifié 10 grands facteurs, qui vous permettront d'élaborer une stratégie de diffusion efficace.

Le secteur des médias traverse une période de profondes mutations, initiées par les technologies et les comportements des utilisateurs. La multiplication des supports de diffusion et la possibilité de visualiser des programmes sur différents terminaux changent la donne. Les utilisateurs nomades veulent désormais pouvoir consulter leurs contenus vidéo partout et à n'importe quel moment. Les services de contournement OTT (Over-The-Top content), qui consistent à délivrer des contenus audiovisuels via le Web, sont donc en plein boom et présentent de nombreux défis. Charge aux diffuseurs de les relever !

Pour les entreprises du secteur multimédia et du divertissement, l'explosion des contenus multimédias en ligne crée de nouvelles opportunités de fidéliser leurs clients et d'accroître leur chiffre d'affaires. Encore faut-il qu'elles comprennent en quoi la qualité des performances vidéo est un facteur d'engagement : quels types de problèmes poussent les internautes à abandonner leur visionnage ? Sur quelle durée peuvent-ils avoir des effets négatifs ? Et, surtout, comment les éviter ? Faisons le point.

<< 1 2 3